Open DATA, les données ouvertes, le cas du Maroc

Open DATA, les données ouvertes, le cas du Maroc

Open DATA, les données ouvertes, le cas du Maroc L’Open DATA ou les données ouvertes sont des données qui peuvent être consultées de manière entièrem

Coronavirus au Maroc : quel rôle de l’intelligence artificielle ?
L’intelligence artificielle change l’industrie de la traduction ?
Pour affronter Coronavirus … les étudiants de l’Ecole Supérieure de Technologie de Salé-UM5 proposent des solutions innovantes.

Open DATA, les données ouvertes, le cas du Maroc

L’Open DATA ou les données ouvertes sont des données qui peuvent être consultées de manière entièrement gratuite et libre de droits, comme pour la réadaptation et la réutilisation. Ces données offrent de nombreuses opportunités d’élargir les connaissances humaines et de créer de nouveaux produits et services de qualité.

open data

Les données ouvertes sont des données que tout le monde peut y accéder et utiliser de manière public, l’open data est basé sur les fondements suivants :

  • Disponibilité : les données sont accessibles gratuitement sur la toile, pour n’importe qui à tout moment, avec la possibilité de modification.
  • Réutilisation : les données doivent être présentées sans restriction ni de réutilisation ni d’accoupler avec d’autres données provenant de d’autres sources.
  • Non-propriétaire : les données peuvent être produites par une collectivité, un service public, un groupement de citoyens ou une entreprise. Elles sont distribuées selon une méthode ouverte et une licence qui garantissent un accès et une réutilisation gratuite pour tous sans restriction technique, légale ou financière.

D’autres critères ont été établis en 2010, par la Sunlight Foundation, afin de définir une donnée ouverte à savoir : Complète, Primaire, Opportune, Accessible, Exploitable, Non-discriminatoire, Libre de droits, Permanente et Gratuite.

Le cas du Maroc

Le Maroc a connu dans les dernières années des immenses progrès dans le domaine de l’Open Data (les données ouvertes), à travers l’adoption de plusieurs administrations publiques marocaines des stratégies de communication des données soit sur ces plateformes ou sur des sites web spécialisés dans ce domaine, à cet effet, selon l’indice mondial d’ouverture de données établi en 2018, par « Open Data Watch » (ODW), le Maroc est classé 48ème, avec 57,5 points sur la base d’une évaluation de 178 pays dans le monde entier soit leader dans la plan régional et occupe la 3ème place sur le plan continental après le Rwanda et l’Ile Maurice.

Malgré les efforts considérables accomplis ces dernières années par certains établissements publiques et privées dans le domaine de l’Open Data, le Maroc a toujours pas franchi le pas pour suivre les pays avancés, puisque ce sont des efforts individuels expliqués par l’absence d’une stratégie globale de communication des données ouvertes traduit par le manque de coordination entre les différents intervenants gouvernementaux afin d’éviter la publication des données à caractères sensible, pouvant nuire à l’image du Pays.

COMMENTS